Parisforever


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 1982 : Une superbe première

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gael
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 3075
Club préféré : Paris
Date d'inscription : 21/10/2004

MessageSujet: 1982 : Une superbe première   Jeu 27 Avr à 16:00

Non content de confirmer sa montée en puissance sur l’échiquier du Football national (7ème de Première Division après, en 1981, une belle 5ème place), le PSG va profiter de la saison 1981-1982 pour s’adjuger la première des six Coupes de France de son histoire et obtenir sa première qualification européenne.

Entraînés par Georges Peyroche, les protégés du Président Borelli réaliseront, d’un bout à l’autre de l’épreuve, un parcours exemplaire. Un parcours construit dans la difficulté, certes, mais qui leur permettra, au final, de mesurer l’ampleur du chemin parcouru. Et ce d’autant plus que chaque face à face, hormis les demi-finales et la finale, est alors disputé à l’occasion de confrontations aller-retour.

Passé, en trente-deuxièmes de finale, «l’amuse-bouche» nîmois (D2), les Parisiens disposent sans problème, au tour suivant de Noeux-les-Mines. La coriace formation artésienne (D2) est alors dirigée par un jeune entraîneur qui s’apprête à rejoindre le voisin lensois avant d’offrir son premier titre de Champion au PSG : Gérard Houllier.

On pourrait penser que les choses se corsent avec des huitièmes de finale mettant aux prises le PSG à… l’OM. C’est oublier qu’à l’époque, le club phocéen, criblé de dettes et relégué en Deuxième Division depuis deux saisons, traverse une période creuse de son histoire. Ce sont les années «Minots» et les Marseillais, entraînés par Roland Gransart et emmenés, sur le terrain, par un certain Anigo, ne feront pas le poids face aux Domenech, Toffolo, Lemoult, Fernandez (buteur à l’aller au Vélodrome, 0-1) et autre Toko. Le retour, disputé au Parc des Princes, est une simple formalité (3-1).

Désormais bien installés dans la compétition, les Parisiens sentent que 1982 peut être l’année de leur premier titre majeur. Ni les Girondins de Bordeaux, en passe de devenir des grands de France et d’Europe («remember» Giresse, Lacombe, Tigana et Trésor), ni Tours, modeste formation de Première Division, ne pourront désormais stopper le PSG. Et comme, dans le même temps, l’AS Saint-Etienne trace tranquillement sa route (qualifications respectives aux dépends du Racing, de Sanary, Brest, Laval et Bastia), c’est à une superbe affiche qu’à le droit, le 15 mai 1982, un public du Parc des Princes ravi.

Le public du Parc, justement, ne sait pas encore qu’une passation de pouvoir symbolique va s’opérer ce jour là. Champions de France 1981, vice-Champions derrière Monaco en 1982, les Verts d’un Michel Platini disputant son dernier match sous le maillot stéphanois, vont bientôt sombrer dans le néant, entre départ de ses forces vives, relégation et affaire de la caisse noire. A l’inverse, le PSG est clairement sur la voie du haut niveau.

En finale, donc, il faut attendre l’heure de jeu pour voir Toko ouvrir la marque d'une reprise des six mètres au second poteau après un centre en retrait de Surjak (1-0, 58e). La réplique intervient par l’intermédiaire de l’incontournable Platini, suite à un centre aérien de Zanon dévié par Nogues (1-1, 76e). Ce même Platini double la marque au cours des prolongations (1-2, 99e), donnant un avantage que l’on pense décisif pour les siens.
C’est sans compter sur Rocheteau. Arrivé du Forez à l’été 1980, l’Ange… rouge et bleu profite d’un centre de Surjak pour permettre au PSG de disputer l’épreuve des tirs au but (2-2, 120e) ! Une séance qui voit Baratelli (en portrait, ci-dessous) devenir le héros de la soirée en arrêtant le tir de Lopez. Et comme Pilorget ne tremble pas devant Castaneda, Paris emporte sa première Coupe de France (6 tab à 5). Le Président Borelli peut embrasser la pelouse du Parc et Bathenay, le capitaine du PSG, venir soulever le trophée devant le Président Mitterand. Quelle finale !

Olivier Maillard


Le parcours
1981-1982
Trente-deuxièmes de finale :
PSG-Nîmes (D2) : 1-1 ap (4 tab à 3)

Seizièmes de finale :
Aller : Noeux-les-Mines (D2)-PSG : 0-1
Retour : PSG-Noeux-les-Mines : 2-0

Huitièmes de finale :
Aller : Marseille (D2)-PSG : 0-1
Retour : PSG-Marseille : 3-1

Quarts de finale :
Aller : PSG-Bordeaux (D1) : 2-0
Retour : Bordeaux-PSG : 2-1 ap
Demi-finales :
PSG-Tours (D1) : 0-0 ap (2 tab à 1)


La finale

PSG-Saint-Etienne (D1) : 2-2 ap (6 tab à 5)
15 mai 1982, Parc des princes

Arbitre : M. Vautrot. 46160 spectateurs.

Buts : Toko (58e) et Rocheteau (120e) pour Paris ; Platini (76e) et (99e) pour Saint-Etienne.

Paris : Baratelli ; Pilorget, Lemoult, Bathenay, Col (Renault, 118e) ; Boubacar, Fernandez, Dahleb (N’Gom, 84e) ; Toko, Rocheteau (photo), Surjak. Entraîneur : G. Peyroche.

Saint-Etienne : Castaneda ; Battiston, Gardon (Noguès, 67e), Lopez, Lestage ; Larios, Janvion, Zanon ; Paganelli (Roussey, 67e), Platini, Rep. Entraîneur : R. Herbin.

Les tirs au but
Saint-Etienne :
0:1 - Battiston
1:2 - Zanon
2:3 - Rep
3:4 - Larios
4:5 - Platini
5:5 - Lopez

Paris
1:1 - Bathenay
2:2 - Renaut
3:3 - Rocheteau
4:4 - Surjak
5:5 - Fernandez
6:5 - Pilorget
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
1982 : Une superbe première
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vds Superbe GTV 2 litres 1982
» VIDEO - Restauration Montesa 123 Cota 1982
» La Swift en première voiture, est ce un bon choix ?
» Ma première compétition :-) (long)
» Pneus en première monte?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parisforever :: Paris Saint Germain :: Forum historique du psg-
Sauter vers: