Parisforever


 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Articles du 6 Février

Aller en bas 
AuteurMessage
Gael
Administrateur
Administrateur
Gael

Nombre de messages : 3075
Club préféré : Paris
Date d'inscription : 21/10/2004

Articles du 6 Février Empty
MessageSujet: Articles du 6 Février   Articles du 6 Février EmptyDim 6 Fév à 14:10

Le leader du Championnat a gagné sur tous les tableaux, samedi soir. L'OL a facilement battu Toulouse (4-0, deux coups francs de Juninho) et profite des résultats de ses rivaux pour pousser son avance à 7 points. Lille et Monaco ont concédé un 0-0. Auxerre a été battu par Saint-Etienne (1-2). Seul Marseille a gagné sa soirée par un beau show devant Rennes (3-0). L'OM est sur le podium.


Les bijoux de Juninho

Obscurcie par le jeu des matches en retard et la forme intermittente des leaders, la course en tête a gagné en clarté à l'issue des rencontres de ce samedi. Lyon est plus que jamais archi-favori. Un peloton de quatre poursuivants lui court après. Parmi eux, Lille ne joue plus forcément de rôle moteur. L'OL a fait son travail en remportant sa plus large victoire de la saison contre Toulouse (4-0, même score que face à Caen le 15 octobre). Les résultats de ses rivaux lui sont tous favorables, à l'exception de la victoire de Marseille devant Rennes (3-1), qui permet seulement à l'OM de suivre le train. Lille, en ouverture, a concédé son troisième nul consécutif devant Sochaux (0-0). Auxerre, deux fois mené, a conservé son inviolabilité à domicile mais a dû lâcher deux points devant Saint-Etienne (2-2). Monaco, enfin, ne s'est jamais vraiment vu en vainqueur à Nantes (0-0). Lyon cumule désormais 7 points d'avance sur son premier poursuivant Lille, 8 sur Marseille, 9 sur Monaco (avec un match en retard) et 10 sur Auxerre. Il n'a jamais volé aussi haut.

S'il n'y avait que les chiffres, Paul Le Guen aurait de quoi se montrer prudent. Mais il y a aussi et surtout le jeu. Celui déployé face à Toulouse ne laissera à ce Championnat aucune autre issue possible qu'un quatrième titre lyonnais consécutif. Même si le TFC marque le pas depuis trois matches - et autant de défaites - l'OL a réalisé un «très, très bon match», pour reprendre l'euphémisme de Paul Le Guen. Rigoureux et tranchant dans tous les secteurs de jeu, le champion a marqué sur deux splendides coups francs de Juninho (2e et 53e) et deux cadeaux toulousains convertis sans pitié, quand Malouda cueillait de près une offrande d'Emana (45e), puis lorsque Bergougnoux exploitait un dégagement manqué de Revault (57e). Marseille semblait s'orienter vers une soirée de la même facture au moment où Marlet trompait le gardien de Rennes, Isaksson, pour la troisième fois à la 52e minute. Avant lui, Batlles avait inscrit un nouveau but d'anthologie, d'un ciseau sec à la reprise d'un centre de Luyindula (42e), et Cheyrou avait ouvert la marque d'une tête, profitant du marquage très lâche des hommes de Laszlo Bölöni (35e). Mais les Bretons ont trouvé l'énergie pour réduire le score par Maoulida (81e). Avec cinq victoires au cours de ses six derniers matches, dont les deux derniers joués en 4-4-2, Marseille a retrouvé un rythme qui peut lui permettre de renouer avec la Ligue des champions. Le club olympien retrouve le podium pour la quatrième fois de la saison. Il «ne se fixe pas de limites», selon les mots de Benoît Pedretti, et entend profiter de son calendrier allégé pour poursuivre sur sa lancée.



Le soir de Pagis

Son prochain objectif sera de fondre sur Lille, toujours deuxième, mais dont la marge a été dilapidée par ses trois résultats nuls consécutifs. Le LOSC reste une équipe difficile à battre, mais c'est maintenant une équipe qui ne gagne plus. L'équipe de Claude Puel a eu ses chances devant Sochaux, qui n'a jamais pris le parti de se livrer pour forcer son destin. Mais elle a buté sur son manque d'efficacité, symbolisé par deux têtes jumelles et mal ajustées par Moussilou (55e, 70e). Auxerre non plus, ne gagne plus, mais l'AJA ne perd toujours pas à domicile malgré les frissons ressentis devant Saint-Etienne (2-2). Le club a été sauvé de la défaite à six minutes de la fin par un grand numéro de finesse signé Kalou. «En ce moment, nous sommes très perméables défensivement, nous prenons des buts que nous ne prenions pas auparavant, a déclaré Guy Roux au micro de TPS, en référence à la défaite à Metz (3-0). Je sais pourquoi, ça va s'arranger. Avec 42 points, on a un total qui permet généralement de jouer en L1 la saison suivante.» Monaco a la même certitude, mais ça ne suffit pas pour donner le sourire à Didier Deschamps, qui a relevé «une performance de petit niveau» de son équipe à Nantes (0-0). Noter que tous ces résultats permettent à Sochaux de reprendre la 6e place à Toulouse, rétrogradé d'un rang. Mais les Lionceaux ne rêvent pas beaucoup : ils ont 17 points de retard sur Lyon.

Le match nul et vierge de Bordeaux face à Bastia (0-0) - quatorzième partage des points pour les Girondins - permet au TFC d'avoir encore un peu d'air devant son rival régional. Le bon retour de Karembeu côté corse fut le seul événement de cette rencontre sans réelle incidence dans la course au maintien. Si c'est un bon point de pris pour Bastia, les insulaires doivent constater que tous ses rivaux ont raflé le même butin samedi, notamment Istres et Ajaccio, opposés à Nîmes (0-0). Même sanction pour Metz, auteur d'un nul à Nice après deux penalties, convertis par Proment et Vahirua (1-1). Nantes ayant aussi sauvé l'essentiel, la grande victime de la soirée dans cette zone du tableau est Caen. Le grand gagnant : Strasbourg, qui a choisi d'avancer le feu d'artifice de la finale de Coupe de la Ligue. Les Alsaciens l'ont emporté (5-0) sur un score qu'ils n'avaient plu connu en leur faveur depuis 1994 ! Le héros de la soirée s'appelle Mickaël Pagis. Passeur décisif sur le but qui a offert la finale mercredi devant Saint-Etienne (1-0), l'ancien Sochalien réussit le premier triplé de sa carrière. Il lui permet de rejoindre Mohammed Kallon en tête du classement des buteurs avec 11 unités. Son club sort de la zone de la relégation (16e) avec un match de plus à disputer.



Le faux choc PSG - Lens

Le Paris-SG et Lens rêvaient de se mêler à la course à l'Europe en début de saison, mais ils sont bien obligés de se sentir concernés par ces résultats des équipes qui souhaitent surtout ne pas descendre. Classés respectivement 11e et 13e, les deux ambitieux déçus de la saison se retrouveront dimanche soir pour un choc du ventre mou. Ils ont respectivement 7 et 5 points d'avance sur Ajaccio (18e). Paris espère profiter de la soirée pour remporter sa première victoire de l'année 2005. Le retour de suspension de Vahid Halilhodzic sur le banc l'y aidera peut-être. La motivation du capitaine lensois, un certain Jérôme Leroy, pourrait aussi le contrarier. Mais la L1 retient déjà son souffle en se projetant déjà sur la prochaine journée, programmée dans deux semaines pour cause de matches internationaux (8-9 mai), Coupe de France (12-13 mai) et Coupe de l'UEFA (17-18 mai). L'affiche sera Monaco - Lyon.
Revenir en haut Aller en bas
 
Articles du 6 Février
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tournoi de la chandeleur poêles à crêpes 21 février TTI
» Trofeo Laigueglia (1.2 le 16 février)
» 63 ELITE POULE B 14ème journée 23-24 février
» Articles publiés dans la presse (précisez vos sources)
» Peche de la carpe debut mars fin février

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parisforever :: Divers,Loisirs :: Corbeille-
Sauter vers: